Trekking du Rouge-gorge ou Sa Tappara

Une excursion charmante qui conduit à l’intérieur du suggestif Canyon, dont les murs calcaires détachants peuvent satisfaire les grimpeurs les plus experts et les personnes moins expertes. Parmi les bois et les hauts plateaux environnants, on peut jouir l'extraordinaire panorama d'une nature majesté et superbe, riche de contrastes, de radieux scénarios et de silences... Là-haut, seulement le son du vent cinglante. Et le mystère des légendes.

trekking-del-pettirosso-sentiero-sa-tappara-ulassai-sardegna

Le sentier doit son nom dialectale à la présence de nombreuses plantes de câpriers dans la zone (tappara : câpriers). Comme les autres itinéraires, on commence de la place en face de la Commune, au centre de Ulassai, où on peut consulter la cartographie générale de tous les sentiers du territoire et continue, à travers l'escalier à droite, vers la Paroissial de Sant'Antioco qui abrite à son intérieur une ouvre d'art importante et moderne de Maria Lai, nommée le Chemin de la Croix, composée de 14 tableaux qui représentent les stations de la Passion du Christ, dont il est conseillé la visite avec la guide impeccable et exhaustive du curé.
L'attraction majeure de cette première partie du parcours est sans aucun doute le centre historique et quelques ses très anciennes constructions ainsi que les sentiers étroits et bien rangés.
En continuant le trajet, on va à l'ancien Lavoir : en 1988 les cuves en pierre travaillés, où dans le passé, les femmes allaient laver le linge, sont devenues un vrai musée d'art à ciel ouvert grâce au travail des artistes importants comme Maria Lai, Costantino Nivola, Guido Strazza et Luigi Veronesi qui ont donné une empreinte indélébile.
À droite du lavoir il y a une des sources d'eau fraîche les plus belles et imposantes de toute la zone. À 20 mètres de la source – avec un escalier situé à droite et des signalisations et descriptions – le sentier commence à monter avec quelques larges tournants. En ce moment il est possible de voire à droite un roc énorme et un petit mur de pierres sèches duquel – grâce à une brèche – est clairement visible ce qui reste d'une maison ancienne désormais enseveli : le poutre en genévrier, une partie des murs, les tuiles de la toiture. Encore une fois c'est le spirite du lieu qui communique mystère, aux pieds de ces rocs majestueux austères et fantastiques. Selon une légende ancienne autant que ces lieux extraordinaires. En effet, deux petits bergers de chèvres qui habitaient dans leur petite maison, furent informées mystérieusement par un rouge-gorge qui avait au cou une petite sonnette doré, lequel avec un son mélodieux et prolongé réussi à les faire sortir de la maison un moment avant que le roc énorme se détachait de la montagne en écrasant la maison. Qui monte aux sommets du Canyon rencontre ce pierre gigantesque et les bergers racontent que quand le vent souffle, la petite sonnette du rouge-gorge sonne encore... Dans seulement 5 minutes on arrive à l'entrée de Sa Tappara, un Canyon avec des murs calcaires imposants verticaux, une fente profonde de la montagne, causée par le mouvement millimétrique constant du roc. À travers une galerie on arrive facilement à son intérieur, où il est possible admirer une des aéras d'escalade sportive les plus belles d'Italie, avec environ 100 rues avec chaque niveau de difficultés. Il faut environ 15 minutes pour traverser Sa Tappara mais la sensation de l'infini, de majesté et de grandeur qu'on vive en marchant entre ses arêtes, avec les yeux vers le haut, il vaut toute l'excursion. Pour ne parler pas du spectacle du milieu d'extraordinaire beauté qu'on découvre en traversant lentement le Canyon et en sortant, quand à droite on peut voire l'exceptionnelle vision de la Vallée du Pardu jusqu'à la mer de Cardedu.
En continuant, on arrive à une bifurcation : si on prend à droite on rentre au pays tandis qu'on prend à gauche on va sur le sentier n.504 de Maria Lai. Pour finir l'itinéraire excursionniste originaire, donc on va à droite où, pour environ 15 minutes, la route est sur le haut plateau et est très facile à parcourir. Puis, on marche une grande partie en descente, assez raide, à travers un épais bois de pins et en avançant entre les rocs qui se sont détachés de la montagne et qui sont devenus de vrais et propres arêtes rocheux et qui ont fait naître des anfractuosités et des cavités d'extraordinaire beauté. La zone limitrophe, qui est appelée Marosini, est particulièrement renommée aussi pour l'extraordinaire écho qui on peut écouter ici. Marosini est l'abréviation populaire de Maria de Osini, le nom d'une femme qui était venue ici pour filer et elle se plaignit maintes fois parce qu'elle était tombée dans le gouffre, en appelant à l'aide et en résonnant après quelques secondes les mots des passants qui la interrogeait le long de la route qui mène de Ulassai à Osini, dans un paysage karstique. Prisonnière pour toujours des solitudes dolomitiques d'Ogliastra, on peut voire la vieillarde qui file, une fois par an, pendant la nuit de San Giovanni (Saint Jean) quand le gouffre s'éclaire et des chants mystérieux résonnent.
Après seulement 15 minutes on rentre dans le pays.
.

L' itinéraire détaillé

Point de départ: Ulassai Longueur du parcours: 3 Km Temps moyen du parcours: 1 h et 30 minutes Difficulté: E Dénivelée: 210 m Point d'arrivée: Ulassai Signalisation: Sentier bien tracé, présence de panneaux Période conseillée: Toute l'année.
.

Galerie

line-up

Réserver l'Hôtel Su Marmuri

Complétez le formulaire de demande de disponibilité en indiquant toutes vos exigences. Vous recevrez la solution la mieux adaptée à vos besoins avec le prix et la disponibilité des chambres par courrier électronique.
line-down